Regroupement de crédits immobiliers : une solution toujours avantageuse

Alors que certains observateurs prévoient une hausse des taux, le mois de février confirme une tendance au recul selon un baromètre publié récemment. Une nouvelle opportunité pour opter pour un regroupement de crédit immobilier.

Crédit et regroupement de crédits immobiliers : des taux sous la barre de 3 %

Bonne nouvelle ! Pour les candidats à l’achat immobilier et pour les propriétaires endettés souhaitant regrouper leurs crédits en un seul. Les taux d’intérêts des crédits immobiliers sont en baisse.

Selon le résultat d’un baromètre publié le mercredi 5 mars, le taux fixe moyen pour un prêt immobilier sur 15 ans est de 3,18 %, 3,50 % sur une durée de 20 ans et environ 3,90 % sur 25 ans.

Pour les meilleurs profils, c’est-à-dire, un couple en CDI avec de revenus importants et un apport personnel d’environ 20 %, il est possible d’obtenir un taux inférieur d’environ 0,3 point de base. Autrement dit, un taux d’intérêt en dessous de 3 % quelle que soit la durée de remboursement.

Cette tendance baissière des taux est expliquée par le niveau historiquement bas du taux directeur de la BCE (0,25), de la stabilité des obligations assimilables du trésor (OAT 10 ans) et de l’absence totale d’inflation.

Taux immobilier : une hausse attendue dans les mois à venir

Selon, certains observateurs, la nouvelle baisse des taux des prêts immobiliers pourrait être de courte durée. Certes, les établissements de crédit ont joué le jeu en optant pour une stabilité des taux et en répercutant la baisse des OAT 10 ans dans leurs offres de crédits immobiliers, mais cette tendance n’est pas durable puisque le fameux taux des OAT pourrait bien augmenter dans les mois à venir.

A savoir que les obligations assimilables du trésor sont des emprunts d’Etat, son taux est le principal facteur pour déterminer le niveau des taux d’intérêts des crédits (consommation, immobilier…).

Le taux des OAT est en fonction de la solvabilité d’un Etat, c’est-à-dire, la note de la dette qu’attribuent les agences de notation.

Certes, la récente dégradation de la note de la France par Standard & Poor’s n’a pas d’effet immédiat sur le niveau des taux de crédits (immobilier, consommation), mais il convient d’attendre l’impact sur le taux des obligations assimilables du trésor dans les mois à venir.

Or plus, le niveau des OAT 10 ans est élevé, plus le niveau des taux des prêts proposés aux particuliers sera à son tour élevé.

Les OAT servent de référence pour déterminer les taux des prêts immobiliers, néanmoins la politique commerciale des prêteurs permet de déterminer également l’évolution des taux (immobilier, consommation).

Par ailleurs, compte tenu des difficultés financières des établissements de crédits ces dernières années, une augmentation (modérée) des taux reste le scénario privilégié.


Simulateur rachat de crédit