Renégociation de prêt immobilier et attractivité

Les taux d’intérêt des prêts à l’habitat se rapprochent de leur niveau bas historique de juin 2013, les organismes prêteurs profitent de cette baisse pour se livrer à une concurrence féroce afin de séduire les potentiels clients.

Renégociation de prêt immobilier : des taux très attractifs

Comme à l’accoutumée, le printemps est synonyme des taux attractifs dans l’immobilier, 2014 ne déroge pas à cette règle. Selon les derniers relevés, les taux des prêts immobiliers ont encore perdu quelques points de base et se rapprochent de leur plus bas historique atteint en juin 2013.

Pour rappel à cette époque, le taux moyen sur une durée de 15 ans était proposé à 2,90 % et 3,35 % sur 20 ans. Aujourd’hui sur les mêmes durées, les taux moyens sont à 3,05 % et à 3,40 % respectivement.

Dans le contexte actuel, la renégociation de crédits est jugée particulièrement avantageuse pour les emprunteurs qui ont souscrit leur crédit à taux (fixe ou variable) aux alentours de 4,50 % ou à taux supérieur à celui pratiqué aujourd’hui. A ce titre deux solutions s’offrent à ces derniers, soit ils décident de baisser la durée de remboursement, soit ils optent pour une diminution des mensualités

Offres de renégociation à taux attractifs

Dans le cadre d’une renégociation de crédit immobilier, le choix de l’organisme financier est très important. En général, les emprunteurs sollicitent leur organisme prêteur, mais les banques et les établissements de crédit n’apprécient pas ce genre d’opération pour plusieurs raisons :

  • En gardant leur client et en renégociant son crédit, les banques perdent de l’argent
  • La renégociation de crédit ne rentre pas dans les objectifs commerciaux des organismes prêteurs
  • Enfin, dans le cadre d’une renégociation de prêt, les banques ont moins de marges de manœuvre.

Simulateur rachat de crédit