Remboursements de crédits et découverts bancaires : solutions

Aujourd’hui, de très nombreux foyers en France rencontrent des difficultés financières et ne parviennent pas à joindre les deux bouts.

Les difficultés financières des ménages

Avec le coût de la vie et l’inflation des prix, les fins de mois arrivent bien souvent avant le 30. Il faut dire qu’avec plus de 2 millions d’interdits bancaires et près d’un tiers des Français désormais à découvert tous les mois, la situation devient alarmante.

Face à ces fléaux bancaires, il convient donc de faire les meilleurs choix possible et de ne pas tomber dans les pièges de l’argent facile ou des solutions bancaires qui coûtent cher. Il existe des articulations plus performantes que d’autres et qui coûtent surtout beaucoup moins. Il faut par exemple s’intéresser de près aux découverts bancaires et aux types de prêt que l’on souscrit.

Baisser le coût du découvert

Par définition, un découvert bancaire est un dépassement du crédit qui devrait s’y trouver : en d’autres termes, quand il n’y a plus d’argent on est en dépassement de découvert. Ceci peut engendrer deux choses : des rejets de paiement et de chèques qui peuvent entrainer des fichages et surtout des AGIOS, des intérêts débiteurs et bien d’autres frais encore qui coûtent fort cher.

La première chose à faire afin d’anticiper ce type de situation est de rencontrer votre banquier et de négocier avec lui un découvert bancaire autorisé. L’autorisation de découvert vous permet de continuer à consommer dans la limite du raisonnable et surtout dans un temps imparti. Attention, malgré tout, ces formules coûtent elles aussi, certes moins que les découverts non autorisés, mais engendrent malgré tout aussi des frais. Si la situation est chronique et récurrente, il faut donc trouver d’autres solutions.

Dans le même registre des découverts, vous devez prendre garde aux commissions d’intervention. Outre les AGIOS, les frais de ces commissions sont exorbitants. Selon une récente enquête du CLCV, le coût moyen de ces opérations serait de plus de 8,5 € par unité. Certains se retrouvent ainsi avec une facture mensuelle qui ne fait qu’aggraver les choses…Fort heureusement, le législateur s’est emparé du dossier et envisage des limites : 8 € par opération/mois et surtout un plafond de 80 €/mois en tout et la moitié pour des couples dits fragiles.

Le crédit rapide : des taux ravageurs !

Vous devez aussi vous méfier des crédits faciles. Il nous arrive à tous de devoir financer une voiture, des travaux ou  bien encore un tout autre projet. Quand on a besoin d’une somme de 5 à 20 000 € à très court terme, l’option du crédit renouvelable est tentante.

Rappelons qu’il y a deux ans, le crédit dit revolving était présent dans plus de 80 % des dossiers de surendettement traités par la Banque de France. Les taux d’usure de ces produits sont très élevés et représentent des valeurs comprises entre 11,05 % pour les plus faibles et 20,09 % pour les plus forts.

Face au crédit renouvelable ou crédit permanent s’offre à vous l’option du crédit personnel sous sa forme amortissable. Les avantages de la formule sont multiples : le taux est fixe, le TAEG connu ainsi que le coût et surtout la durée. Vous connaissez les tenants et les aboutissants de la formule. Si vous avez besoin de liquidités, vous puisez sereinement dans ce prêt.


Simulateur rachat de crédit