Regroupement de crédit et taux d’endettement élevé

La première étape d’un projet de crédit consiste à déterminer la capacité d’emprunt de l’emprunteur. Cette dernière est déterminée en utilisant un taux d’endettement maximal de 33 %. Quelle est l’importance de ce seuil d’endettement dans le cadre d’un regroupement de crédit ?

Comment est déterminé le taux d’endettement

Par définition, le taux d’endettement est la part des revenus nets, qui est consacrée uniquement aux remboursements des crédits en cours. Il sert à évaluer le risque de défaut de paiement.

Chaque établissement de crédit à ses propres critères pour définir les revenus et les charges permettant de calculer ce taux d’endettement, mais que ce soit un regroupement de crédit immobilier, à la consommation ou simplement un crédit classique, le taux d’endettement à ne pas dépasser est de 33 % des revenus nets.

Il ne s’agit pas d’un taux réglementaire régi par la loi, mais d’un usage commun. Les prêteurs considèrent qu’un niveau d’endettement supérieur à ce seuil présente un risque trop important de défaut de remboursement.

Par ailleurs, l’analyse de défaut de paiement ne consiste pas seulement à évaluer le taux d’endettement, mais aussi à étudier sérieusement le profil de l’emprunteur à savoir sa situation financière ou son reste à vivre. C’est ce qu’on appelle le scoring.

Ainsi, en fonction de ce scoring, le taux d’endettement peut être modulé à la baisse comme  à la hausse. Le taux d’endettement se calcule par la formule suivante :

Taux d’endettement = charge d’emprunt x 100 / revenus nets.

Quel taux d’endettement pour un regroupement de crédit ?

Dans le regroupement de crédit, le taux d’endettement est l’un des principaux facteurs pour déterminer la faisabilité du projet.

Certes, aucune règle juridique ne fixe le niveau d’endettement d’un ménage, mais pour les prêteurs il n’est pas raisonnable de s’endetter au-delà du tiers de ses revenus nets.

Ceci dit, le taux d’endettement peut être modulable en fonction du montant du reste à vivre. Ainsi, pour un ménage ayant des revenus confortables et donc un reste à vivre élevé, les établissements de crédits peuvent accepter un taux d’endettement de 40 % (voir 50 %).

Néanmoins, avec des revenus modestes, il ne sera pas possible d’obtenir le financement d’un projet de rachat de crédit avec un taux d’endettement de 30 % (voir 25 %).

Comment réduire son taux d’endettement ?

Les finances d’un emprunteur sont considérées saines lorsque le montant de ses remboursements ne dépasse pas les 33 % de ses revenus nets.

Au-delà, la situation peut être dangereuse, surtout quand survient des dépenses imprévues. Dans cette configuration, une hausse de revenus peut réduire le niveau d’endettement, mais cette alternative reste aléatoire. Voici quelles que pistes à exploiter :

  • Rembourser ses prêts en cours par anticipation
  • Moduler à la baisse le montant de ses mensualités
  • Regrouper tous ses crédits en cours en un seul

Simulateur rachat de crédit