Rachat de crédit dans la fonction publique

La fonction publique comptait environ 5,5 millions d’agents en 2011, un chiffre qui semble être à la hausse en 2012, notamment dans la fonction publique hospitalière et les collectivités territoriales.

Fonction publique, un statut à part

Que ce soit dans le cadre d’un crédit ou d’un rachat de crédit, être agent de la fonction publique fait partie des critères de confiance pour les prêteurs.

D’ailleurs, les économistes s’accordent à dire que ce statut représente une « garantie » lors d’une période de crise puisque bénéficiant d’un poste pérenne, les agents de la fonction publique disposent d’un pouvoir d’achat inchangé. Ils ont donc la possibilité de soutenir la consommation.

Il s’agit bien évidemment d’une vision macro-économique car tous les agents de la fonction publique ne bénéficient pas forcément d’une sécurité de poste et d’un contrat de type CDI.

Réduire ses mensualités dans la fonction publique

Le réajustement de prêts concerne également les agents de l’état, qu’ils soient locataires, propriétaires ou hébergés dans un logement de fonction. L’étude appliquée par un organisme mandaté est strictement identique à celle d’un salarié du privé.

Le principe reste le même : les anciens prêts sont rachetés et aussitôt soldés par l’organisme prêteur, lequel propose à l’emprunteur un nouvel emprunt basé sur un échéancier rééchelonné.

Les mêmes informations seront donc reprises afin d’établir une étude de faisabilité. Les crédits à la consommation ainsi que les prêts immobiliers peuvent faire l’objet d’un rachat, à noter qu’il est possible de préserver certains crédits présentant des avantages, comme le PTZ+ notamment.


Simulateur rachat de crédit