Rachat de crédit : la DGCCRF dénonce certaines pratiques

Après une enquête réalisée sur les pratiques de 249 acteurs opérant dans le secteur du rachat de crédit, la DGCCRF met en garde contre certains sites internet.

Un site internet sur deux ne respecte pas la législation en vigueur

Le regroupement de crédit est devenu une opération bancaire très sollicitée par les Français. Ainsi, plusieurs acteurs (banques, intermédiaires bancaires) proposent leurs offres de rachat de crédit via des sites internet.

Selon la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), plusieurs sites web proposant des offres de rachat de crédit ne respecteraient pas la législation en vigueur.

En fait, la DGCCRF met en doute leur crédibilité à travers les résultats d’une étude réalisée dans le cade de la répression de Fraude. Cette enquête sur les pratiques des prestataires opérant dans le regroupement de crédit a été réalisée à travers le CSCE (centre de surveillance du commerce électronique).

Selon ses résultats, 49,8 % des sites internet proposant des offres de rachat de crédit ne respectent pas la législation en vigueur. Soit près d’un site sur deux.

Une méconnaissance des lois régissant le rachat de crédit

Certes l’enquête de la DGCCRF lui a permis d’émettre plusieurs avertissements et procès-verbaux, mais elle précise également que les anomalies résultent d’un manque d’informations des textes qui régissent le regroupement de crédit.

De ce fait, les avertissements ont surtout objectif d’inciter les établissements bancaires ou les intermédiaires bancaires concernés à combler les carences en matière d’informations réglementaires en mettant en place des actions correctives adéquates.

Par ailleurs, la DGCCRF dénonce quelques sites internet qui se livrent à des actes intentionnels en se cachant, dernière l’identité d’une association caritative ou d’un organisme public.

Bien choisir son intermédiaire bancaire 

Lors d’un regroupement de crédit, bien choisir son intermédiaire bancaire est très important. Non seulement, il conseille l’emprunteur sur les différentes offres, il l’accompagne aussi tout au long de l’opération (jusqu’au financement).

Depuis 2013, la législation qui régisse et réglemente l’exercice et l’accès à la profession d’intermédiaire bancaire, distingue principalement 4 catégories de professionnels du rachat de crédit.

  • Le courtier en opérations de banque et en services de paiement
  • Le mandataire exclusif en opérations de banque et services de paiement
  • Le mandataire non exclusif en opérations de banque et en services de paiement
  • Le mandataire d’intermédiaire en opérations de banque et services de paiement

Solutis est mandataire non exclusif en opérations de banque et en services de paiement, ce statut lui permet d’être mandaté par plusieurs établissements financiers et d’avoir accès à la gamme la plus étendue des offres de rachat de crédit.

Opter pour cet intermédiaire bancaire pour son rachat de crédit, c’est de privilégier le professionnalisme d’un spécialiste certifié ISO 9001 pour l’ensemble de ses services.