PEA : une réforme dans la loi de finances 2014

Afin de favoriser la reprise économique, le gouvernement va créer un nouveau PEA destiné spécialement aux PME et va augmenter le plafond du PEA classique.

Plan d’épargne en action : un plan d’épargne pas comme les autres

Crée en 1992 pour permettre aux épargnants d’investir en bourse, le plan d’épargne en action (PEA) est simplement un compte d’épargne qui permet de réaliser des placements boursiers et de bénéficier des exonérations d’impôts sur les plus-values ainsi que sur les dividendes au-delà de 5 ans de détention sous certaines conditions.

Actuellement fixé à 132 000 euros, le plafond de ce plan d’épargne serait surement porté à 150 000 euros dans le projet de finances de 2014.

Le but de cette mesure est de favoriser la reprise économique en donnant plus d’avantages aux épargnants souhaitant investir en bourse.

Epargne : vers la création d’un nouveau PEA pour les PME

En plus du relèvement à 150 000 euros le plafond du PEA, le gouvernement annonce la création d’un nouveau plan d’épargne en action destiné principalement aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux entreprises de taille intermédiaire (ETI), ce nouveau PEA sera doté des mêmes avantages fiscaux que le PEA classique avec un plafond fixé à 75 000 euros.

Le but principal de ces mesures est d’offrir de nouvelles capacités d'investissement en actions aux épargnants français.

En effet, selon les statistiques, il existerait plus 5 millions de plan d’épargne en action actuellement qui représentent environ 80 milliards d’euros d’encours.

L’objectif du gouvernement est de retrouver le niveau d’encours avant la crise soit plus de 120 milliards d’euros.

Reforme PEA : Solutis vous détaille les points à retenir

La réforme du PEA n’est pas du tout une surprise, depuis la première annonce fin avril par le président de la république, nombreux sont les spécialistes qui ont essayé de déchiffrer les détails de cette réforme sans vraiment y parvenir.

Les principaux points à retenir sont essentiellement l’augmentation du plafond de PEA classique et la création d’un nouveau PEA destiné aux PME et aux ETI.

A savoir qu’il ne sera pas nécessaire que le PEA classique ait atteint le plafond autorisé pour mettre en place le PEA-PME.

En résumé, cette réforme semble être une bonne nouvelle pour les épargnants qui souhaitent investir en bourse et dans le capital des PME et ETI, cependant, il faut retenir que les cotisations sociales seront applicables sur ces produits d’épargnes, environ 15 %.

Malgré ses avantages fiscaux, ce type d’épargne n’est pas sans risque, les conseils Solutis consistent à limiter les pertes puisque le PEA concerne essentiellement des placements risqués.

Pour cela, ce spécialiste recommande aux potentiels investisseurs de faire le point sur leur situation financière en réalisant simplement une étude de situation.


Simulateur rachat de crédit