Faut-il se lancer dans un regroupement de crédits ?

Depuis plus d’un an, les taux d’intérêt sont en baisse continue. Est-il cependant opportun de se lancer dans un projet de regroupement de crédits ?

A partir de quel moment peut-on envisager un regroupement de crédit ?

Mois après mois, les acteurs du marché du crédit (banque, intermédiaire bancaire) le répètent. Les taux d’intérêt continuent de reculer.

A ce jour, les taux moyens sur les durées de remboursement de 15 ans, 20 ans ou encore 25 ans sont en dessous de 3 %. De quoi laisser rêveur les tenants de crédits (immobilier, consommation) puisque, à moins d’avoir emprunté au 2ème trimestre de 2013 ou d’avoir profité de cette période pour regrouper en un seul ses crédits en cours, ceux-ci coûtent certainement beaucoup plus chers.

Obtenir des échéances moins élevées, retrouver une sérénité financière, prétendre à une capacité de remboursement raisonnable…, les raisons qui motivent un regroupement de crédit sont diverses et variées, mais dépendent surtout de la situation financière de chaque emprunteur, de la nature de ses crédits en cours ou encore de ses nouveaux projets.

Par ailleurs, dans tous les cas, il serait dommage de ne pas profiter des conditions actuelles de crédit pour réorganiser la gestion  de ses finances via un regroupement de crédit (immobilier, consommation, découvert bancaire…).

Quels crédits regrouper ? Quel cadre légal ?

Des crédits immobiliers, des prêts à la consommation (crédit renouvelable, prêt personnel, crédit affecté…), des crédits non bancaires (déclaration de créances, retard de loyers, retard d’impôt…)… peuvent faire l’objet d’un regroupement de crédits.

Par ailleurs, selon la législation en vigueurs, si la part des prêts immobiliers pèse au moins 60 % de la somme globale de l’opération, le nouveau contrat de crédit sera soumis au régime du prêt immobilier. Dans le cas contraire, c’est la législation propre au crédit à la consommation qui s’applique.

Depuis 2010, le cadre légal d’un regroupement de crédit a bien été renforcé, les prêteurs (banque et intermédiaire bancaire) sont plus responsables et les emprunteurs mieux informés sur les principaux facteurs du rachat de crédits à savoir : le coût total du financement, la nature des taux, la durée totale de remboursement ainsi que le coût de potentielles assurances.

De plus en cas de crédit renouvelable, l’emprunteur doit se voir proposer de mettre fin à son contrat de crédit renouvelable avant l’opération de rachat de crédit.

Quel profil emprunteur ?

Devenu une opération bancaire à part entière, le regroupement de crédit représente plus de 50 % de l’activité globale de certains grands réseaux bancaires.

Certes, tout emprunteur (fonctionnaire, retraité, salarie…) peut prétendre à un regroupement de crédits, mais le financement n’est pas un droit. Il est en fonction de plusieurs critères qu’un emprunteur doit satisfaire. Voici entre autre les principaux :

  • Situation financière et professionnelle sereine
  • Taux d’endettement raisonnable
  • Comportement financier correct

Simulateur rachat de crédit