L’endettement au cœur des préoccupations

Selon une récente étude réalisée par Domplus, un salarié sur deux reconnaît que ses préoccupations financières personnelles ont pris le dessus vis-à-vis de ses obligations professionnelles.

Endettement, surendettement, la crainte des salariés

Un salarié endetté serait donc moins concentré sur son travail car trop préoccupé par ses finances personnelles.

La peur de l’endettement est donc devenue la principale préoccupation des Français. Un actif sur deux éprouve des difficultés à boucler ses fins de mois. L’étude montre même que pour 14% des actifs, les difficultés sont systématiques.

Parmi les salariés les plus préoccupés se trouvent la tranche des 35-49 ans (88%).

Solutions pour lutter contre la peur de l’endettement

La peur de l’endettement, dans un contexte économique encore instable et marqué par la crise, est une réaction que l’on peut qualifier d’ « humaine ».

Tout salarié ayant des dettes à honorer ne souhaite pas se retrouver dans une situation de non-paiement qui pourrait engendrer à terme une situation de surendettement.

Il s’agit d’un engrenage souvent très difficile à stopper.  Il existe pourtant des solutions simples et pratiques pouvant permettre de faire face à la peur de l’endettement :

Avances sur salaires

Lorsque le remboursement d’un emprunt se fait au tout début du mois et que le salarié n’a pas encore perçu son salaire, il peut alors demander à son employeur une avance sur salaire. Cela évite parfois de se retrouver à découvert.

Regroupement de crédits

Les emprunts contractés par un ménage peuvent être renégociés, de sorte à revoir à la baisse les différents taux ainsi que les mensualités. Dans ce cas on parle de rachat de prêts (Racheter les crédits en cours afin de mettre en place un emprunt unique à mensualité réduite, Solutis vous propose gratuitement une simulation en ligne).

Réorganisation des charges

Cette solution consiste à revoir dans la globalité les dépenses du ménage afin de les réduire. Revoir le forfait internet, forfait mobile, les dépenses d’alimentation, les frais engendrés par les loisirs.

Il s’agit ici de consommer autrement sans avoir à modifier totalement sa façon de vivre au quotidien (Dans le cas où le budget du ménage est trop serré, il est conseillé d’opter pour l'offre de regroupement de crédits adaptée à son budget).