Economie : augmenter la TVA pour financer les dépenses publiques

Afin d’équilibrer les principaux comptes de l’Etat, certains économistes de renom optent pour une augmentation de la TVA et pour l’instauration d’une nouvelle taxe sociale.

TVA sociale : la meilleure politique en terme de croissance et du chômage

Dans un rapport publié par « Transitions démographique, transitions économique », plusieurs observateurs réputés relancent le débat sur l’instauration de la TVA sociale et sur les conséquences néfastes de la hausse de la CSG.

Dans ce rapport, ces économistes préconisent de supprimer simplement la cotisation familiale patronale (ces charges patronales qui rapportent environ 30 milliards à l’Etat) pour les remplacer par une nouvelle taxe sociale.

En effet, créer une TVA sociale pour financer les principales dépenses publiques comme la sécurité sociale permettrait de réduire les charges patronales ce qui pourrait entrainer une hausse de la croissance (environ 0,1 % du PIB). Conséquence, le coût du travail baisse, ce qui permet de stimuler l’emploi et ainsi provoquer une baisse du chômage.

Par ailleurs, ces économistes pensent que l’augmentation de la contribution sociale généralisée est l’alternative la moins adaptée pour relancer l’économie et la compétitivité.

Hausse de la CSG, TVA sociale : des avis contradictoires

Dans la conjoncture actuelle, l’instauration d’une nouvelle TVA n’est pas la meilleure option, il y aurait forcement des gagnants mais aussi des perdants.

Si cette mesure est avantageuse pour les foyers aisés qui pourraient bien maintenir leur niveau de vie, elle est synonyme de précarité et de baisse du pouvoir d’achat pour les retraités et pour les ménages modestes.

Dans le rapport, la hausse de la CSG pourrait alourdir le coût du travail, provoquer une baisse du pouvoir d’achat, une diminution des salaires nets et de la consommation, enfin, l’augmentation de la CSG pourrait impacter l’investissement.

En fait, ce rapport vient contredire les recommandations de la cour des comptes qui privilégiait une augmentation ciblée de la CSG sur les salaires modestes.

Dans tous les cas, les autorités ont déjà mis en œuvre une multitude de mesures souvent très proches de la TVA sociale avec notamment l’instauration du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE).

En conclusion, pour relancer l’activité économique et inverser la courbe du chômage, le gouvernement va mettre en œuvre plusieurs mesure qui ne seront pas avantageuses pour le tout le monde. Le recours à une solution de regroupement de plusieurs mensualités en une seule réduite peut être une alternative envisageable.


Simulateur rachat de crédit