Crise : les banques Françaises vont bien

Selon le fond monétaire international (FMI), les banques tricolores se portent à merveille et retrouvent la confiance auprès des investisseurs.

Les banques Françaises sereines après plusieurs années difficiles

Les principales banques Françaises sont sur une belle lancée depuis le début de l’année, elles affichent un bilan nettement meilleur qu’attendu.

Quel que soit l’outil de mesure, tous les résultats sont presque identiques, les banques Françaises se portent bien et affichent une croissance positive.

Après deux ans de réformes souvent contestées, les établissements financiers Français se sont adaptés et répondent parfaitement aux nouvelles exigences des organismes internationaux de régulation.

Selon le FMI, cette adaptation rapide est due principalement à l’assouplissement des conditions de financement des établissements financiers depuis 2012.

Banques : les réformes drastiques pour être solvable

Aujourd’hui, le niveau de solvabilité d’une banque ou d’un établissement financier est calculé en fonction de son ratio de levier.

Importé des USA, cet indicateur établit le niveau de financement par emprunt dans le bilan d’un établissement financier.

En France, il se situerait entre 3 et 3,5 % au 30 juin. D’énormes changements ont permis aux établissements bancaires Français d’arriver à ce niveau.

En effet, les principales banques Françaises ont considérablement limité leurs champs d’actions, comme le Crédit Agricole qui s’est séparé de ses filiales à risque telles que Emporiki ou encore Chevreux.

Ajoutez à cela, les nouvelles réformes bancaires qui ont permis de mettre en place des programmes d’économies.

Banques, moins de crédits à la consommation

En résumé, ces mesures ont permis aux banques Françaises de diminuer leurs risques d’insolvabilité, conséquences, elles retrouvent une solvabilité et une liquidité meilleure.

Cependant, ces mesures ont entraîné une modification dans la distribution des emprunts, certes le prêt immobilier a augmenté de 1,7 % sur un an, par contre le crédit à la consommation a reculé de 6,3 % sur la même période (énorme).

Malgré un résultat à la hausse et le bon niveau des indicateurs, ces constatations montrent que la bonne santé des banques Françaises n’a pas que des côtés positifs car, moins de crédits à consommation signifient moins de consommation sachant que le crédit joue un rôle essentiel dans le modèle économique Français.

Dans le contexte économique actuel caractérisé par une évolution perpétuelle, nul n’a besoin de justifier la nécessité de mettre en place une solution alternative afin de réaliser un futur projet ou de faire face à un éventuel changement.

Spécialisée dans le rachat de crédit, la société Solutis vous propose gratuitement une étude de situation afin de faire le point sur votre capacité à entreprendre.


Simulateur rachat de crédit