Crédit : taux de l’usure pour 1er semestre 2014

Comme à l’accoutumé, la banque de France vient de publier les taux de l’usure applicables à partir du 1er janvier 2014, le rapport de l’institution fait état d’une évolution de faible ampleur par rapport au dernier trimestre 2013.

Taux de l’usure à partir du 1er janvier : de faibles évolutions

Chaque trimestre, la banque de France publie dans le journal officiel, les taux de l’usure, ces taux qui constituent les taux maximum auxquels un crédit pourra être accordé en France.

Pour déterminer les taux de l’usure, la banque de France réalise une enquête ciblée auprès d’un panel représentatif des établissements de crédit sur le niveau des taux d’intérêts des emprunts accordés au cours des derniers mois.

En majorant le taux effectif moyen d’un tiers, la banque de France obtient les taux de l’usure pour le trimestre suivant.

Pour le dernier trimestre 2013, la banque de France remarque une nette stabilité du niveau moyen des taux des prêts (particulier et professionnel). Conséquence, les prochains taux de l’usure applicables à partir du 1er janvier 2014 évoluent très peu.

En détail, les taux de l’usure des crédits à la consommation d’un montant de plus de 6 000 euros enregistrent une baisse de 17 points de base, à 10,35 % contre 10,52 % pour le dernier trimestre 2013.

Pour les petits emprunts inférieurs à 3 000 euros, le seuil maximal reste inchangé comme au quatrième trimestre 2013 soit 20,23%.

Le seuil de l’usure des prêts supérieurs à 3 000 euros et inférieurs à 6 000 euros passe de 15,17 % à 15,12 %.

Dans son rapport, la banque de France constate également la même stabilité pour les prêts à l’habitat au dernier trimestre 2013, le taux de l’usure sera presque le même à 5,04 % contre 5,03 % actuellement.

Taux de l’usure stables : faut-il regrouper ses crédits au cours du 1er semestre 2014 ?

Pour le 1er trimestre 2014, la banque de France accuse une stabilisation des taux maximum pour l’octroi d’un prêt (immobilier, consommation…), le seuil va même baisser pour certains types de crédits.

Avec ce nouveau seuil, il est tout à fait logique de se poser des questions sur la nécessité de mettre en place un projet de regroupement de crédit.

En fait, presque tous les indicateurs sont au vert pour une stabilité des taux en France et en Europe, cependant, la directive européenne est assez diversifiée en ce qui concerne les taux.

Pour satisfaire sa politique de relance et maintenir son objectif sur la compétitivité européenne, la BCE pourrait à tout moment décider d’augmenter son principal taux directeur, ce qui pourrait avoir un impact sur le niveau des taux dans le mois à venir.

Dans tous les cas, quelle que soit la politique économique que la BCE pourrait mettre en place pour satisfaire son objectif, en France, le niveau de taux ne pourra pas dépasser le seuil de l’usure décidé par la banque de France au cours du 1er trimestre 2014.

En résumé, malgré une nette stabilisation (voir une baisse), tout laisse à croire que les taux de l’usure pourrait augmenter pour les trimestres suivants.

Ce rapport de la banque de France peut donc être considéré comme une nouvelle opportunité pour les emprunteurs qui ont souscrit  les prêts avec des taux d’intérêts supérieurs à ceux proposés aujourd’hui.


Simulateur rachat de crédit