Crédit : les principales questions sur les taux d’intérêt

Depuis plusieurs mois, tous les indicateurs indiquent une chute vertigineuse des taux d’intérêt (immobilier et consommation), ainsi le crédit n’a jamais été aussi bon marché. Si cette tendance favorise la réalisation des grands projets, il est essentiel de connaître les principaux paramètres des taux.

Taux d’intérêt : quelle est la situation actuelle ?

Les taux d’intérêt des crédits, particulièrement le crédit immobilier battent record sur record à la baisse depuis 10 mois. En fin juin, selon l’Observatoire CSA/Crédit Logement, le taux d’intérêt moyen des prêts immobiliers toutes durées confondues s’établissait à 2,81 % contre 2,85 % un mois plutôt.

Le constat des différents observatoires reste le même, depuis 1940, les taux d’intérêts des prêts (immobilier) n’étaient pas descendus aussi bas et pendant aussi longtemps. A ce jour, le taux moyen sur 15 ans est à 2,75 % et 3 % sur 20 ans et plus, soit une baisse de 0,5 % par rapport aux taux moyens de novembre 2013.

De plus, certains établissements de crédit offrent des conditions exceptionnelles aux bons dossiers qui peuvent obtenir un financement à partir de 2,45 % sur 20 ans

Crédit : pourquoi les taux baissent depuis 10 mois ?

La baisse continue des taux des crédits est due principalement à la baisse des taux de l’indice financier qui sert à financer la dette de la France, c’est l’obligation assimilable du trésor. Au 15 juillet, son taux était à 1,55 % (record absolu), soit une baisse de près d’un point de base en seulement 10 mois.

Avec des taux bas de cette référence, les établissements prêteurs ont accès à des liquidités très bon marché. Ainsi, ils peuvent proposer des offres de crédit (immobilier et consommation) à des conditions exceptionnelles tout en préservant une marge raisonnable. Grâce à leurs sécurités et à leurs rendements, les investisseurs privilégient les obligations assimilables du trésor. Conséquence, plus cet indice est demandé plus son taux baisse.

Crédits : les taux vont-ils remonter à court terme ?

De la conjoncture économique soutenue par la politique de la BCE à la reprise progressive du marché du crédit en passant par la politique commerciale des prêteurs, tous les facteurs plaident pour le maintien des taux d’intérêt attractifs au moins à court terme.

En fait, grâce à la décision de la banque centrale Européenne de maintenir ses principaux taux directeurs à 0,15 %, le coût du crédit sur le marché interbancaire est devenu beaucoup moins cher.

Cette stratégie de la BCE qui a pour but de relancer le marché du crédit permet aux banques d’emprunter à moindre frais sur le marché interbancaire et les taux d’intérêts des crédits (immobilier) devraient conserver leurs attractivités pendant encore quelques mois.

Par ailleurs, les banques centrales militent depuis plusieurs mois pour une titrisation des crédits immobiliers, cette titrisation consiste à transformer les crédits immobiliers en placement financier vendu aux investisseurs. Ce qui pourrait augmenter les taux puisque pour attirer les investisseurs, il faudrait améliorer le rendement et donc augmenter le taux.


Simulateur rachat de crédit