La baisse des taux va-elle continuer ?

Déjà à un niveau jamais atteint, les taux d’intérêts des prêts accordés aux particuliers continuent de baisser de mois en mois. Cependant, la baisse va-t-elle durer ?

Taux d’intérêt : bientôt une remontée ?

Les taux d’intérêt des prêts à l’habitat (toutes durées de remboursement confondues) baissent de manière continue depuis près de 18 mois. Le mois dernier, la moyenne affichée est tombée à 2,21 % selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Une impressionnante tendance qui touche tous les secteurs du prêt immobilier, qu’il s’agit d’un financement dans le neuf, dans l’ancien, des travaux ou encore de rachat de crédit.

Rappelons que le taux d’intérêt moyen montait à 3,08 % en décembre 2013 et jusqu’à 4 % en janvier 2012. La période semble donc idéale pour contracter un prêt ou du moins faire racheter ses encours.

Cependant, les taux vont-ils remonter ou poursuivre leur dégringolade ? Pour tenter d’avoir une réponse plus ou moins précise, il faut se tourner du côté des obligations assimilables du trésor (OAT 10 ans).

Comme les taux d’intérêt immobiliers, ceux des OAT 10 ans ont aussi atteint des niveaux exceptionnellement bas (0,48 % le 16 mars selon la banque de France).

A savoir que l’OAT 10 ans influence directement les taux d’intérêt fixes des prêts immobiliers proposés par les banques aux particuliers. Ainsi, s’il baisse, le cout du crédit baissera aussi et inversement.

De ce fait, les facteurs principaux ne prévoient pas d’augmentation des taux sur les premiers semestres, voir sur l’année 2015. Cependant, en matière de taux, la prudence reste de mise.

Regroupement de crédits : 20 % des demandes de financement

A ce jour, toutes les conditions semblent réunies pour que les ménages profitent des conditions de financement exceptionnelles.

La tendance actuelle représente une véritable opportunité en combinant la baisse des taux d’emprunt à celle des prix de la pierre.

Cependant, force est de constater que ce sont les foyers ayant un ou plusieurs emprunts en cours qui profitent massivement de ce financement bon marché en rachetant leurs encours.

De nombreux emprunteurs n’hésitent plus à solliciter leur banque ou les intermédiaires bancaires afin de faire racheter leurs crédits en cours.

Selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement/ CSA, la demande de regroupement de prêts (immobilier, consommation) représente environ 20 % des demandes de financement, soit 1 dossier de financement sur 5.

Dans certains grands réseaux bancaires, la proportion est estimée à plus de 40 % des demandes de financement.

En fait, il faut reconnaître que les objectifs commerciaux des banques sont très ambitieux cette année, tout est mis en œuvre pour s’arracher les emprunteurs, même à grands renforts de décote.

Ainsi, pour bien profiter des meilleures conditions de financement, il est recommandé de faire appel à un intermédiaire bancaire, qui est en mesure de proposer les meilleures offres à ses clients.


Simulateur rachat de crédit