Baisse des taux : des questions et des réponses

Les taux d’intérêt des crédits ont encore baissé, ceux des prêts immobiliers ont encore battu le précédent record de juillet. Cependant, la tendance va-t-elle durer combien de temps ? Qui peut en profiter ?

Baisse des taux : une tendance durable ?

Chaque mois, les différents observatoires se posent la même question à savoir la durée de la tendance baissière des taux. Autrement dit, la baisse des taux d’intérêt des crédits aux particuliers va-t-elle continuer ?

Compte tenu des principaux facteurs, il est très difficile de répondre négativement à cette question. Dans tous les cas, les records précédents ont été battus début août. Selon l’observatoire CSA/Crédit Logement, sur une durée de 20 ans, il est possible d’obtenir un prêt immobilier à 2,59 %.

Avec la politique très avantageuse de la BCE et le niveau historiquement bas des obligations assimilables du trésor (OAT 10 ans), l’argent ne coûte pas cher aux établissements prêteurs et leurs bénéfices sont assurés. Conséquence, ils répercutent cet avantage sur leur client.

Par ailleurs, une remontée des taux peut être envisageable tant que l’inflation sera inférieure à 2 %. Néanmoins, il est également difficile de prévoir une augmentation des taux tant que les taux directeur de la banque centrale Européenne resteront bas.

Selon certains spécialistes, les taux des prêts resteront bas sans doute jusqu’à la fin de l’année, mais ils remonteront certainement en 2015.

Baisse des taux : qui peut en profiter ?

En fin juillet, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers toutes durées confondues était à 2,70 %, un niveau très attractif selon l’Observatoire CSA/Crédit Logement.

A savoir que ce niveau historiquement bas est atteint après plusieurs mois de baisse consécutive. A ce jour, près de 97 % des crédits immobiliers sont accordés à moins de 3,5 % contre 85 % en décembre 2013 selon l’Observateur.

Malgré des conditions d’octroi plus souples, il faut impérativement satisfaire certains critères pour obtenir un prêt (immobilier et consommation).

Selon une étude de la banque de France, les critères d’octroi des prêts (immobilier et consommation) n’ont pas changé depuis novembre 2013, ce qui signifie que les banques veulent prêter.

Pour preuve, selon l’Observatoire, 85 % des dossiers sont acceptés et les refus sont expliqués par le fait que certains emprunteurs ne consultent que leur banque, alors qu’ils peuvent remplir parfaitement les conditions d’octroi chez a concurrence.

Par ailleurs, les jeunes sont les plus choyés par les établissements de crédits, ils leur proposent des offres très compétitives, voir des lignes de prêt de 10 000 jusqu’à 50 000 euros à des taux bonifiés.

Pour les prêts immobiliers, les 25-30 ans ont représenté 16 % de la production de juillet contre 14 % en avril.


Simulateur rachat de crédit