Baisse du crédit à la consommation

Selon les chiffres de l’Association Française des sociétés financières (ASF), le crédit à la consommation a enregistré un repli de 1,3 % en 2013, soit une cinquième année de baisse consécutive.

Crédit à la consommation : cinquième année de baisse

En décembre 2013, le crédit à la consommation a enregistré une hausse de plus de 5 % (sur un an), malgré ce bon résultat, 2013 est une année significative de baisse pour ce type de crédit.

Selon l’association Française des sociétés financières (ASF), le montant total du financement des crédits dits à la consommation s’élève à 34,8 milliards d’euros, soit une baisse de 22 % par rapport au pic historique atteint en 2007.

Dans le détail, l’association Française des sociétés financières (ASF) met en avant le marché automobile déprimé, en fait, le financement de véhicule neuf a reculé de plus de 3 % en 2013.

Quant au financement des biens d’équipement du foyer (électroménager, meubles….), la baisse constatée est de 6,6 % contre une légère hausse de 2,5 % en 2012. Pour le crédit renouvelable, l’ASF enregistre une baisse de 3 % par rapport à 2012.

En revanche, le prêt personnel a progressé de 3,3 % en 2013 contre une baisse de 6,5 % l’année précédente.

Consommation : réorganiser ses finances ou solliciter un autre prêt à la consommation ?

En France comme dans tous les pays développés, le modèle de la consommation et le système bancaire sont basés sur le crédit (immobilier, consommation, personnel…).

Le crédit pourtant facilité et encouragé pour faire tourner l’économie comporte souvent des risques, surtout en période de crise.

Solliciter un prêt à la consommation n’est pas à prendre à la légère, depuis le début de la crise, l’actualité nous présente des situations financières compliquées de foyers détruits suites à l’accumulation de plusieurs crédits.

Dans le contexte actuel, où le taux de chômage continue sa croissance, où les salaires n’augmentent plus, les crédits à la consommation ne sont pourtant pas déconseillés, mais doivent faire l’objet d’une étude sérieuse, le montant total des remboursements ne doit pas dépasser les 33,33 % des revenus nets de l’emprunteur.

Par ailleurs, l’une des meilleures solutions pour rééquilibrer son budget est de procéder à un regroupement de crédit.

Le principe de cette solution consiste à racheter une partie ou la totalité des crédits du foyer afin de mettre en place une nouvelle mensualité allégée et mieux adaptée.

Dans la conjoncture actuelle, réadapter ses mensualités semble être la meilleure solution plutôt que de solliciter un énième crédit à la consommation  signe de mensualité supplémentaire.

 


Simulateur rachat de crédit