2015 devrait voir la production de rachat de crédit progresser

Selon les observateurs, 2015 devrait voir la production de regroupement de prêts progresser de nouveau. Cette prévision s’appuie sur plusieurs facteurs : le taux d’emprunteur bas, la concurrence que se livrent les banques, la volonté des emprunteurs à réduire leurs charges mensuelles…

De plus en plus d’emprunteurs s’intéressent au regroupement de crédits

Très répandu en 2014, le regroupement de prêts est devenu très médiatisé. Ainsi, de plus en plus de Français décident de regrouper leurs prêts afin de pouvoir faire face à une éventuelle baisse de revenus, mais également pour optimiser leurs emprunts en cours ou pour réduire le montant de leurs échéances.

Pour rappel, cette opération bancaire consiste à regrouper plusieurs emprunts en cours (immobilier, consommation) en un seul, ce qui permet de n’avoir plus qu’un seul créancier et une seule mensualité adaptée à ses finances. Elle permet également de faciliter la gestion de ses finances et optimiser son taux d’endettement.

Avant, le rachat de crédit était sollicité principalement par les emprunteurs en situation financière difficile (voire précaire) ou par ceux qui détiennent plusieurs encours et qui ne peuvent plus en obtenir d’autres.

Aujourd’hui, les conditions actuelles de financement ont changé la donne, d’autres emprunteurs s’intéressent désormais au regroupement de crédits ou y ont déjà eu recours.

A savoir que cette opération bancaire est ouverte à tous quelque soit le statut socioprofessionnel (fonctionnaire, professionnel libéral, retraité…) ou le profil emprunteur (propriétaire, locataire, hébergé…).

Ces facteurs qui favorisent le regroupement de prêts

Si le regroupement de prêts est très sollicité par les emprunteurs, il faut reconnaître qu’il est favorisé par divers facteurs dont les principaux sont entre autres : la baisse des taux, la concurrence interbancaire, le climat socioéconomique.

D’abord, le niveau des taux d’intérêt « immobilier » a atteint un seuil historique jamais enregistré. Bien que certains spécialistes pondèrent cette baisse par une augmentation du pouvoir d’achat immobilier de 20 %, il peut être intéressant de l’associer à un processus de rachat de prêt.

Avec cette opération, le niveau actuel des taux d’intérêt permet de soulager le montant de ses mensualités sur une durée de remboursement ajustée à ses revenus.

Ensuite, les banques continuent d’abaisser leurs taux d’emprunt pour attirer de nouveaux clients en assouplissant les conditions d’accès.

Cette concurrence rude offre une occasion privilégiée pour les tenants de crédit de profiter des conditions actuelles de financement pour faire racheter leurs encours.

Enfin, le climat socioéconomique caractérisé par la hausse du taux de chômage, de l’incertitude professionnelle et par la volonté des Français de minimiser leur taux d’endettement, favorise aussi le regroupement de prêts.

Plutôt que de souscrire de nouveaux prêts, les Français optent massivement pour le rachat de prêt afin d’alléger leurs mensualités.