Rachat de prêts : assurance emprunteur, aussi importante que le taux

Rachat de prêts : assurance emprunteur, aussi importante que le taux

Dans le cadre d’un rachat de prêts, la plupart des emprunteurs se focalisent principalement sur le taux d’intérêt du nouvel emprunt en oubliant ou en négligeant de comparer le coût de l’assurance emprunteur, pourtant cet élément est aussi crucial que les taux.

Assurance emprunteur, l’autre élément à négocier

Alors qu’une potentielle hausse des taux d’intérêt était redoutée en fin 2015, force est de constater que la courbe des taux bas n’est pas prête de s’inverser. Le coût de prêt à l’habitat est resté historiquement bas depuis le début de l’année.

Conséquence, les acquéreurs de biens immobiliers peuvent emprunter, renégocier les encours ou les faire racheter par une autre banque dans des conditions très avantageuses à ce jour. Cependant, ces derniers se focalisent généralement sur le coût du financement et négligent l’assurance emprunteur. Pourtant, cette dernière est toute aussi importante et se négocie avec d’importants gains à la clé.

Certes, le coût du crédit est souvent la principale motivation lors d’un rachat de crédit immobilier, mais il faut savoir qu’il n’y a pas que le taux d’intérêt qui compte. En général, pour attirer davantage de clients, les banques proposent des taux très bas. En revanche, elles sont souvent plus fermées lorsqu’il s’agit de l’assurance emprunteur.

Malgré le renforcement de la législation, les prêteurs proposent systématiquement leur propre contrat d’assurance emprunteur (contrat de groupe) et ont tendance à oublier de rappeler à l’emprunteur qu’il peut opter pour un autre contrat (la délégation) sous certaines conditions.

Rachat de crédit : baisser ses primes d’assurance grâce à la délégation

Pour baisser les primes d’assurance d’un financement à l’habitat, il est possible de faire jouer la concurrence entre les assureurs avec la délégation grâce à la loi Lagarde lors de la souscription du prêt ou avec la loi Hamon pendant 12 mois après la signature de l’offre de crédit.

Pour ceux qui remboursent déjà un financement immobilier, il est possible d’optimiser le coût de ses primes d’assurance en faisant un remboursement anticipé grâce au rachat de prêt immobilier.

En général, la délégation permet de diviser par deux, voire trois, le coût global de son contrat d’assurance-crédit. L’économie peut même être plus importante selon les profils et le montant de l’emprunt.

Par ailleurs, même s’il est possible de changer d’assureur pendant un an après la signature de l’offre de crédit, les statistiques montrent que beaucoup de souscripteurs ne vont pas jusque-là, soit parce qu’ils ont peur de se voir refuser leur demande de financement, soit par ignorance.

Par chance, avec la législation actuelle, il est possible de changer d’assureur un an après avoir signé son offre de prêt, sous certaines conditions.