Quand le rachat de crédit contribue à améliorer l’image des banques

Selon une récente étude, les banques Françaises ont regagné la confiance de leurs clients particuliers. Le rachat de crédit, favorisé par la baisse des taux, a beaucoup contribué à améliorer l’image que les clients ont de leur banque.

65 % des Français ont confiance dans leur banque

Cette année, 65 % des particuliers déclarent faire confiance à leur établissement bancaire principal, contre 59 % en moyenne depuis 2011. C’est le résultat d’une récente étude réalisée auprès des clients des banques Françaises en juin 2016.

Pour les spécialistes et les observateurs, cette soudaine embellie est la conséquence de la politique actuelle menée par la Banque Centrale Européenne (BCE). Pour rappel, l’institution de Francfort a maintenu ses principaux taux au plancher permettant aux banques d’assouplir leurs politiques de financement en faveur de leurs clients particuliers.

De ce fait, les établissements ont joué le jeu en axant leur communication sur les opérations de rachat et renégociation de crédit et en proposant des conditions particulièrement attractives pour ces opérations bancaires. Pour les clients, cette stratégie a fortement renforcé l’idée selon laquelle les établissements agissent davantage dans leur intérêt que dans le passé.

Par ailleurs, l’étude montre aussi que la confiance des Français dans le système bancaire global reste fortement dégradée. Seuls 34 % ont confiance dans le système bancaire actuel.

Des clients de plus en plus infidèles

Même si la confiance des particuliers dans leur banque a fait un bond impressionnant en 2016, force est de constater que les relations de longue durée entre un conseiller bancaire et un client particulier sont de plus en plus rares.  

Désormais, les clients se tournent vers l’établissement bancaire le plus offrant quel que soit le projet (ouverture de compte, crédit immobilier, rachat de crédit…). L’étude montre également qu’avant de prendre une décision budgétaire ou financière, un peu moins d’un Français sur deux se tourne d’abord vers sa banque principale. La fidélité à une seule banque n’est plus d’actualité.

En d’autres termes, les clients se montrent de plus en plus infidèles. En 2016, 38 % se sont déclarés prêts à ouvrir un compte bancaire dans un autre établissement financier. L’année dernière, la proportion n’était que de 32 %.

Pour s’informer sur les taux, les conditions de financement ou encore les critères d’octroi, les clients se fient davantage à leurs proches (amis et familles), aux forums ou encore aux réseaux sociaux.


Simulateur rachat de crédit