Les profils privilégiés des banques : qui sont-ils ?

Avec des objectifs très importants, les banques sont prêtes à proposer des conditions particulièrement attractives pour séduire davantage ces emprunteurs

Aujourd’hui, certains peuvent emprunter à 1,50 % sur une durée de 20 ans. Pour cela, ces emprunteurs doivent avoir un projet conforme aux attentes des banques. Qui sont ces profils privilégiés ?

Quand les taux renouent avec les plus bas niveaux historiques

En ce début de printemps, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont franchi de nouveaux caps selon le baromètre d’un réseau d’intermédiaire bancaire.

Les résultats de ce baromètre montrent que les coûts d’emprunts ont renoué depuis plusieurs mois avec les plus bas historiques. Désormais, il est possible d’obtenir un taux de 1,50 % (hors assurance emprunteur) sur une durée de remboursement de 20 ans.

Par rapport aux records de mai 2015, certains emprunteurs peuvent obtenir des conditions encore meilleures avec des taux inférieurs de 0,15 %, soit au mieux 1,30 % sur une durée de 15 ans, ou encore 1,95 % sur 25 ans.

Qui sont les chouchous des prêteurs ?

Le coût moyen des financements immobiliers a accentué son mouvement de baisse au premier trimestre 2016, notamment sur le mois de mars. Cette tendance a permis à certains profils de bénéficier des conditions les plus attractives.

Cependant, il faut savoir que ces conditions avantageuses sont réservées aux meilleurs profils emprunteurs. En général, ce sont les ménages aux revenus importants et qui disposent d’un bon apport personnel d’au moins 10 % du coût de l’opération.

Le profil type de ces nouveaux chouchous des prêteurs, est un jeune couple empruntant au moins 250 000 euros et dont les revenus varient entre 7 000 euros et 9 900 euros nets par mois. Ce profil type peut être primo-accédant ou déjà propriétaire d’une résidence principale.

Concurrence entre les banques : l’un des principaux facteurs favorisant les taux bas

Certes les récentes mesures de la Banque centrale Européenne ainsi que le fort recul des obligations assimilables du trésor (environ 0,45 % en ce moment) sont entre autres les principaux facteurs qui favorisent la tendance baissière des taux.

Mais les barèmes inédits que proposent actuellement les banques s’inscrivent dans une conjoncture de forte concurrence entre les établissements bancaires qui cherchent des emprunteurs à fort potentiel avec des revenus importants.

En fait, l’objectif des établissements est de mettre en place une relation sur le long terme avec ces profils emprunteurs. Avec des objectifs très importants, les banques sont prêtes à proposer des conditions particulièrement attractives pour séduire davantage ces emprunteurs.

Et le rachat de prêt immobilier : qu’en est-il en ce moment ?

Si les renégociations sont de moins en moins présentes depuis le début de l’année, le rachat de prêt semble avoir le vent en poupe. Avec le niveau actuel des taux, de nouvelles opportunités apparaissent, notamment pour les emprunts contractés en 2014.

En fait, les financements souscrits il y a 2 ans étaient en moyenne à 3,3 %. Ces encours peuvent faire l’objet d’un rachat de crédit en ce moment avec à la clé des économies substantielles.

Par ailleurs, il faut savoir que cette opération bancaire peut aussi être sollicitée pour d’autres motivations telles que : la baisse du montant des mensualités,  augmentation du reste à vivre, financement de dépenses imprévues


Simulateur rachat de crédit