Prêt à taux zéro version 2016, une aubaine pour les acquéreurs

La nouvelle version du prêt à taux zéro, promis par les autorités pour 2016 vise spécifiquement certaines catégories d’emprunteurs, notamment les classes moyennes. Voici quelques détails de cette aubaine pour les acquéreurs.

Prêt à taux zéro 2016 : quelques détails

120 000 prêts à taux zéro accordés, c’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement pour 2016. Ainsi une nouvelle version du dispositif devra voir le jour dans les semaines à venir, après celle déjà mis en œuvre en janvier 2015.

De ce fait, les autorités ont choisi de relever les plafonds de ressources permettant de bénéficier du prêt à taux zéro. Cette mesure va multiplier par 2 le nombre de bénéficiaires potentiels.

Les autorités comptent également augmenter à 40 % la part du montant de l’achat pouvant être financé par un prêt à taux zéro. Actuellement, la quotité est de 20 % du prix total de l’acquisition.

Le différé de remboursement qui permet de décaler dans le temps le début du remboursement de ce financement va concerner tous les profils pouvant bénéficier du  PTZ. Sa durée va aussi être rallongée.

Par ailleurs, ce nouveau PTZ doit entrer en vigueur le 1er janvier 2016, quelques modifications doivent être intégrées dans le projet de loi de finances 2016. Cela donnera lieu à un décret d’application qui doit apparaitre en toute fin de mois de décembre 2015.

PTZ : faut-il attendre 2016 pour en bénéficier ?

Des banques aux intermédiaires bancaires, tous les professionnels du crédit et du marché immobilier recommandent d’attendre la publication du décret avant de signer un contrat de financement.

Pour un achat dans le neuf, il faut essayer de négocier avec le promoteur un report de la signature de l’offre de crédit.

En fait, s’il est possible de décaler la signature début 2016, l’acheteur aura tout intérêt à refaire un dossier de crédit intégrant la nouvelle version 2016 du prêt à taux zéro.

Par ailleurs, comme les dossiers instruits en ce moment seront certainement financés en 2016, les banques commencent déjà à ne plus monter des projets de financement avec les barèmes actuels du dispositif, mais avec les barèmes de la nouvelle version.

De ce fait, un emprunteur déjà éligible au PTZ actuel ou qui va le devenir avec la nouvelle version a tout intérêt à patienter pour bénéficier d’une capacité d’emprunt plus importante, voir un différé rallongé. De plus, rien ne prévoit une montée soudaine des taux d’intérêt ou un durcissement des conditions de financement.