Prêt immobilier : la baisse des taux commence à ralentir

Certes, des décotes supplémentaires ont été appliquées aux taux d’emprunts immobilier le mois dernier, mais certains intermédiaires bancaires constatent que la tendance baissière commence à ralentir.

Les taux pourraient augmenter dans les jours à venir

Si la baisse record des taux d’intérêt des prêts immobiliers s’est confirmée en avril, certains professionnels (intermédiaires bancaires, banques) affirment qu’elle était d’une ampleur moindre.

En fait, les récentes statistiques montrent des baisses dans une fourchette comprise entre 5 et 10 points de base le mois dernier, contre une dégringolade pouvant atteindre jusqu’à 20 points en février et en mars.

Les baromètres montrent aussi que les bons profils bénéficient à ce jour des conditions un peu moins avantageuses qu’il y a deux mois. Seuls, les ménages s’endettant sur une durée de 25 ans peuvent constater un repli sensible des coûts du crédit.

Dans les détails, les ménages disposant d’un bon apport personnel et de bons revenus peuvent obtenir un prêt immobilier sur 20 ans à 1,50 % contre 1,60 % il y a un mois, soit un repli de 10 points de base. Pour ceux qui optent pour les 25 ans, le barème affiché est de 2,35 % en moyenne contre 2,50 % en mars.

Cependant, force est de constater que pour la première fois depuis novembre 2015, la baisse des taux ralentit pour certaines durées de remboursement.

De ce fait, même si ce ralentissement s’inscrit dans le sillage d’une tendance de forte baisse, certains observateurs prévoient déjà une potentielle hausse des barèmes dans les mois à venir.

Faut-il profiter des conditions actuelles de financement ?

Même si la baisse ralentit, il faut savoir que les taux d’intérêts immobiliers sont au plus bas, les conditions d’emprunt sont excellentes. Cette tendance concerne tous les types de financement, même si ce sont les durées les plus longues qui en ont le plus profité.

En ce printemps, les prêteurs sont moins sélectifs, mais pour profiter de ces conditions attractives, l’emprunteur doit avoir un taux d’endettement raisonnable. Il doit avoir une situation financière et professionnelle stable avec un CDI.

Son comportement bancaire doit être rassurant avec une bonne tenue de compte bancaire. Pour un projet immobilier, il est conseillé de disposer d’au moins 7 % du prix du projet.

Ceux qui souhaitent opter pour une renégociation ou un regroupement de crédits, ont tout intérêt à le faire sans attendre. Les conditions actuelles offrent de nouvelles opportunités en la matière.

En fait, pour capter de nouveaux clients ou les retenir dans une conjoncture très concurrentielle, les établissements bancaires restent très réceptifs et proposent des barèmes inédits à ceux qui n’ont pas pu profiter de la baisse des taux des derniers mois et à ceux qui n’étaient pas éligibles au crédit et au regroupement de prêts.


Simulateur rachat de crédit