Logements collectifs neufs : les prix progressent dans les grandes villes

Selon un récent baromètre, les prix des logements collectifs neufs sont repartis à la hausse, notamment dans les grandes villes.

Prix des habitations collectives neuves : une hausse de 3,4 %

Selon la fédération des promoteurs immobiliers (FPI), le prix moyen du mètre carré des logements collectifs neufs a progressé de 3,4 % entre septembre 2015 et septembre 2016 sur le plan national. La tendance haussière des prix sur ce type de logement est donc de retour.

Ce baromètre montre également que la hausse est particulièrement marquée dans les grandes métropoles de l’Hexagone où le nombre des mises en chantier des habitations collectives est très faible.

C’est notamment le cas de la région Île-de-France ou encore de Bordeaux et ses environs où la hausse des prix atteint plus de 5 % sur un an. Toutefois, c’est à Lyon et à Strasbourg que les prix ont enregistré une poussée considérable avec 7 % de hausse sur 12 mois.

Néanmoins, les prix se sont aussi contractés dans certaines grandes agglomérations comme à Nice où les statistiques font état d’une baisse de 5 %. C’est aussi le cas à Arcachon et à Bayonne.

Bons scores pour le logement neuf en 2016

Selon le ministère du logement, les mises en chantier ont enregistré une hausse de plus de 9 % par rapport à la même période de l’année dernière. Quant aux permis de construire, les statistiques montrent une hausse de 16, % par rapport à 2015.

Les chiffres du ministère montrent aussi que le délai moyen d’ouverture d’un chantier s’établit désormais à 4,8 mois pour un logement individuel et à 8,1 mois pour un logement collectif.

Dans le détail, les mises en chantier sont particulièrement tirées par la construction d’habitation neuve pour seniors, étudiants, touristes…

Sur le plan géographique, la région Île-de-France et PACA ont enregistré respectivement une hausse de 25,7 % et 20,9 %. Mais, c’est la Corse qui affiche la plus forte progression avec un rebond spectaculaire de 64 %. En revanche, la région Hauts-de-France a enregistré un recul de 21 % et la région Grand Est de 8 %.