La LOA ne se limite plus au marché de l’automobile

La LOA ne se limite plus au marché de l’automobile

En quelques années, la location avec option d’achat a modifié la manière d’acheter une voiture en France. Récemment, les grandes surfaces commerciales ont elles aussi lancé la LOA sur le marché de l’électroménager.

Se meubler avec l’achat en leasing

Si la location avec option d’achat, ou leasing, s’est démocratisée auprès des français via le marché de l’automobile, ce type de financement s’étend aujourd’hui à d’autres secteurs d’activité. Il s’agit notamment du cas des biens électroménagers et électroniques.

Les offres d’achat en leasing dans les enseignes commerçantes ont commencé à être davantage visibles au cours des derniers mois. Désormais, le consommateur peut s’équiper en appareil ménager ou high-tech pendant deux années. Au terme de la première année, il a la possibilité de changer son bien pour un nouveau modèle. Ou s’il attend 24 mois, il pourra acquérir le bien faisant l’objet d’une LOA.

Cependant il existe un risque que parmi toutes les offres, le client ait des difficultés à calculer le coût réel de son achat en leasing. Ses détracteurs mettent en avant une certaine forme « d’incitation à la consommation » qui mènerait à un gaspillage.

Le phénomène de la LOA pour l’équipement pourrait encore s’amplifier s’il rencontre la même adhésion que celle connue sur le marché automobile. Un secteur dans lequel, l’achat en leasing, n’en finit plus de progresser.

2 voitures sur 3 sont vendues en LOA

En effet, depuis le début de l’année, la location avec option d’achat a représenté près des deux tiers des ventes de voitures. Cet attrait des Français est confirmé par les statistiques de l’association des sociétés financières (ASF) : Entre janvier et juillet, la LOA affiche une belle progression de presque 35 %. De plus, entre l’été 2015 et celui de cette année, cette hausse est de 11,3 %.

Les Français semblent sensibles aux arguments de l’achat en leasing : rouler en voiture récente et profiter d’un contrat d’entretien entre autres.

Si cette embellie profite à la LOA, du côté du crédit affecté à l’automobile, les statistiques montrent la tendance inverse. Depuis le mois de janvier 2016, le crédit auto chute de 21,6 % pour les voitures neuves. Pour les véhicules d’occasion, la baisse est plus mesurée : - 2,7 %.

A titre de comparaison, la location avec option d’achat a représenté 432 millions d’euros en juillet dernier contre 204 millions pour le prêt affecté à l’achat d’une voiture.

Avec l’expansion de la LOA pour le mobilier électroménager, ce mode de financement pourrait bien changer les modes de consommation des Français.