L’intelligence artificielle va-t-elle sécuriser les échanges bancaires ?

L’intelligence artificielle va-t-elle sécuriser les échanges bancaires ?

En intégrant une couche d’IA dans ses moyens de paiements, MasterCard entend authentifier davantage les règlements par carte bancaire. L’intelligence simulée va analyser les habitudes de consommations du titulaire pour valider l’achat.

L’intelligence artificielle au service des opérations bancaires

MasterCard, le principal réseau de paiement bancaire au monde avec Visa, annonce une nouvelle avancée en matière de sécurité. Afin d’authentifier davantage les paiements par carte bancaires, le géant américain entend ajouter un nouveau type de verrou : l’intelligence artificielle (IA).

En pratique, l’intelligence artificielle embarquée dans les cartes de paiements électroniques va analyser la nature de l’achat en cours de règlement. En accédant au compte du détenteur de la carte, l’IA va établir si la transaction correspond bien à ses habitudes de consommations.

Via la technique du machine learning – ou apprentissage automatique – le robot est en mesure de déterminer si la transaction est bien légitime au regard des précédentes opérations bancaires de l’usager.

Accélérer les transactions en temps réel

L’objectif du réseau américain est de renforcer les confirmations de paiement en temps réel. Une avancée souhaitée par une majorité de commerçants et d’institutions financières qui cherchent à réduire le nombre de refus. Le contexte de l’achat va également être en pris en compte. Ainsi le lieu, l’heure et la segmentation du commerce détermineront si l’achat se révèle litigieux ou non.

En apprenant davantage à chaque paiement et grâce à son expérience, l’intelligence artificielle pourra accélérer son processus d’approbation. En clair, plus l’usager utilisera sa carte et plus l’IA sera en mesure de détecter une fraude. Ainsi, un malfaiteur qui aurait subtilisé la carte bancaire ne pourrait pas s’en servir pour réaliser des achats extraordinaires sur internet.

Après le selfie comme moyen de paiement et donc l’IA, l’entreprise réfléchit déjà à des systèmes embarquant des données biométriques qui, dans un futur proche, renforceront davantage la sécurité des transactions bancaires.


Simulateur rachat de crédit