Immobilier : de plus en plus de Français deviennent propriétaires

Selon l’observatoire trimestriel de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les ventes de logements aux propriétaires occupants ont progressé de 20,3 % au premier trimestre 2016.

La France des propriétaires est de retour

Selon la fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les ventes de logements neufs ont enregistré une nette augmentation de 14,7 % au premier trimestre 2016. L’observatoire montre également que les transactions aux propriétaires occupants (c’est-à-dire des propriétaires hors investisseurs en logements locatifs) ont aussi rebondi de 20,3% à la même période.

Cependant, si les statistiques montrent le retour remarqué des propriétaires, il faut savoir que cette tendance est particulièrement favorisée par le niveau très bas des taux d’intérêt, mais surtout par la nouvelle version du prêt à taux zéro depuis le 1er janvier 2016.

A savoir que le renforcement de ce dispositif a rendu solvable les foyers modestes et les primo-accédants ayant peu ou pas d’apport personnel.

Selon la FPI, cette augmentation s’explique aussi par la stabilité des prix du mètre carré. Au niveau national, ils ne progressent que de 0,5 %. Une stabilité qui peut cacher d’importantes variations à la hausse comme à la baisse selon les régions et les projets.

Vers une hausse des prix ?

Même si tous les facteurs semblent au vert sur le marché immobilier actuel, force est de constater qu’il pourrait cependant s’assombrir à court et moyen termes. En cause, la stabilité des prix immobiliers par rapport à la faiblesse de l’offre, c’est-à-dire, du stock de logements disponibles.

En fait, si les ventes enregistrent un rebond inédit depuis 2012, elles couvrent à peine les acquisitions et les réservations. De ce fait, l’offre de vente commence à se contracter par rapport à la demande.

Logiquement si cette tendance se poursuit, elle pourrait naturellement provoquer une hausse des prix. De premiers signes apparaissent déjà dans certaines villes où l’offre ne parvient plus à répondre à la demande.

C’est notamment le cas à Nantes avec une hausse de 5,5 % sur ans ou à Bordeaux qui affiche une progression de 4,2 %. Toulouse et Lyon voient aussi une progression des prix immobiliers avec 2,5 % et 1,2 % sur 12 mois.

Par ailleurs, pour éviter une telle situation, de nombreux professionnels préconisent d’accentuer la construction et jusqu’ici, cela semble être le cas. Depuis le début de l’année, les permis de construire ont progressé de 12 % pour les immeubles collectifs. Les mises en chantier ont aussi augmenté de 7,3 % par rapport au premier trimestre 2015.