Les groupes bancaires français lorgnent sur les FinTech

Les groupes bancaires français lorgnent sur les FinTech

Les sociétés spécialisées dans l’innovation financière et numérique sont de plus en plus courtisées par les groupes bancaires. Les banques ne souhaitent pas passer à côté d’une nouvelle clientèle.

Crowdfunding et crowlending, les débuts des FinTech

Nouvelles venues dans l’univers bancaire, les fintech sont décidemment le centre d’attention des acteurs financiers. Les fintech, ou start-up positionnées dans les technologies financières, ont émergé dans la sphère bancaire au cours des années 2000. Elles utilisent les nouvelles technologies numériques pour innover et proposer des nouveaux services aux consommateurs.

Les fintech les plus connues sont celles qui ont démocratisé les plateformes de crowdfunding. Ces sites internet fonctionnent sur le principe de la cagnotte commune. Les collectes servent à financer des projets artistiques, caritatifs ou humanitaires. Petit à petit, le « financement par la foule » s’est ouvert à des secteurs d’activités tels que l’investissement immobilier. En investissant dans des biens locatifs en construction, les internautes espèrent des retours sur investissements intéressants.

Les sites de « pot commun » ont aussi ouvert la porte au crowdlending. Ce type de financement permet à des particuliers de se prêter de l’argent entre eux. Les prêts proposés sont également ouverts aux entreprises qui souhaitent se passer d’un établissement de crédit classique.

Les FinTech sont rachetées par les banques

Les fintech proposent désormais des alternatives au modèle bancaire du 20e siècle. Leurs clients peuvent payer avec leur smartphone, faire eux-mêmes opposition sur leur carte de paiement voire même modifier leur code confidentiel.

Si au départ les banques traditionnelles ont perçu les fintech d’un œil accusateur, elles sont de plus en plus nombreuses à entrer au capital des starts-up. Car leurs applications remportent un franc-succès auprès d’usagers de plus en plus connectés. Face à ce potentiel de clientèle, les groupes bancaires ont bien compris que la logique n’était pas de tourner le dos aux innovations numériques.

Dans cette optique, l’un des principaux groupes français vient d’officialiser la création d’un nouveau pôle au sein de sa structure. Cette nouvelle équipe sera dédiée aux services de paiements. Ce secteur subit une concurrence accrue entre les banques et les constructeurs de terminaux mobiles.

Fintech et banque classiques se retrouvent donc sur la même longueur d’onde. Il est sûr et certain qu’à l’avenir, leur collaboration sera de plus en plus étroite.


Simulateur rachat de crédit