Financer ses travaux grâce au rachat de son crédit

Financer ses travaux grâce au rachat de son crédit

Il est possible pour un emprunteur de financer une partie ou la totalité de ses travaux pendant une opération de rachat de prêt, une solution permettant de préserver une mensualité identique ou tout simplement de réajuster les conditions de remboursement vis-à-vis de sa situation financière.

Financement des travaux : le rachat de crédits

Faire racheter un ou plusieurs prêts permet de renégocier les taux, de rééchelonner la durée de remboursement et par conséquent de réajuster le montant de la mensualité qui devient unique. De nombreux emprunteurs ont fait l’acquisition d’un bien immobilier et souhaitent réaliser des travaux, certains ménages souhaitent par la même occasion faire racheter leur prêt immobilier afin d’obtenir un crédit englobant les encours de l’ancien prêt immobilier et le nouveau besoin pour réaliser les travaux.

Le rachat de prêts permet de faire racheter un emprunt et d’inclure un montant qui sera affecté à un nouveau projet comme par exemple la réalisation de travaux (isolation, toiture, décoration, aménagement, gros œuvre, peinture, clôture, bêton, etc…).

Comment se passe le rachat de prêts avec l’inclusion des travaux ?

Dans le cadre d’un regroupement de prêts incluant un nouveau projet, il est primordial de préciser dès la demande le montant souhaité, cela permet à l’établissement financier de pouvoir évaluer la faisabilité du projet dans son ensemble. Le montant doit être relativement précis car l’analyse financier va calculer le montant du reste à vivre, le taux d’endettement après financement ainsi que la quotité hypothécaire dans le cadre d’une garantie par hypothèque.

Dès lors que l’analyste a tous les éléments en sa possession, il peut proposer une à plusieurs offres de rachats d’emprunts en respectant les attentes du ménage, c’est-à-dire la durée, le taux et la mensualité souhaitée.

Travaux : rachat de prêt immobilier ou consommation

Suivant la nature des crédits à racheter ainsi que le montant souhaité pour financer la partie travaux, le rachat de prêts peut être hypothécaire ou à la consommation. C’est la part de crédit immobilier à faire racheter qui déterminera la nature du rachat de prêts. L’étude de faisabilité permet de déterminer la nature du financement et la nécessité ou non de mettre en place une garantie hypothécaire.

En matière de frais, le rachat par anticipation d’un crédit immobilier entraine généralement 3% de frais de remboursement anticipé (sauf si une clause dans le contrat prévoit l’absence de ces frais ou un tarif réduit), à cela s’ajoute les frais de dossiers (et/ou de mandat) ainsi que pour l’hypothèque, des frais de notaires (selon un barème national).