L’épargne réglementée toujours sollicitée par les Français en 2015

L’épargne réglementée toujours sollicitée par les Français en 2015

Malgré des taux de rendement de plus en plus bas, l’épargne réglementée continue d’attirer les Français. En 2015, ses encours a progressé de 14 milliards d’euros.

Les encours de l’épargne réglementée augmentent

Les livrets d’épargne sont-ils tombés en désuétude ? Pas si sûr. Au regard du dernier rapport de la Banque de France sur l’épargne réglementée, les Français continuent d’y adhérer massivement.

Par épargne réglementée, les économistes entendent tous les produits et livrets d’épargne dont la rémunération est basée sur celle du livret A.

Si les taux des crédits immobiliers sont en chute libre, les épargnants français voient également fondre les taux de rendement de l’épargne réglementée. Actuellement, le livret A affiche un taux de rendement net de 0,75 %.

Malgré tout, l’épargne réglementée a attiré de nombreux français en 2015. Durant l’année dernière, ce type d’épargne a pesé pour 700 milliards d’euros parmi les 4 460 milliards d’euros du patrimoine financier hexagonal. Sur ces 700 milliards, 400 d’entre eux sont issus des produits les plus connus à savoir, le livret A, le livret de développement durable (LDD) et le livret d’épargne populaire (LEP).

L’épargne réglementée française fait mieux que la moyenne européenne

Cependant, les encours de chaque livret n’ont pas connu la même évolution au cours de l’année. Certains ont progressé, à l’image du plan épargne logement (PEL) avec ses + 11,1 %, ou au contraire baissé comme le livret A (-2,7%).

D’une manière générale, les encours de l’épargne réglementée ont grimpé en 2015 avec + 14 milliards d’euros. Une progression certes mais pas aussi élevée que celle de l’assurance-vie (+49 milliards d’euros) ou les dépôts à vue (+36 milliards d’euros).

Si les rendements d’épargne sont bas, les Français ne sont pas les plus mal lotis en Europe. A titre d’exemple, le taux d’intérêt moyen calculé en décembre 2015 était de 1,09 % dans l’Hexagone. Tandis qu’Outre-Rhin, les épargnants allemands bénéficiaient d’un taux de rendement moyen de 0,39 %.