Crédits à des taux attractifs : les banques sont submergées par les demandes

Si les taux des crédits sont repartis à la hausse ces dernières semaines, ils demeurent toujours attractifs pour les emprunteurs. Ces derniers sont nombreux à solliciter les banques. Des délais d’attente sont à prévoir.

Des taux toujours réduits pour débuter 2017

Ce début d’année 2017 sourit toujours aux emprunteurs. En effet, même si l’exceptionnelle baisse des taux semble avoir pris fin au cours des dernières semaines de 2016, les conditions d’emprunt sont toujours largement avantageuses. Si les taux affichent actuellement une légère hausse, les demandes de crédit immobilier, elles, ne faiblissent pas.

Les Français qui n’ont pas eu le temps de profiter des taux bas en 2016 entendent tout de même tirer leur épingle du jeu. Les faibles coûts des financements à l’habitat stimulent les investisseurs immobiliers. De plus, les prix du marché restent relativement stables pour l’instant. Les notaires planchent pour une augmentation des prix de 5,4% pour les maisons et de 3,9% pour les appartements. La conjoncture de ce début d’année est donc toujours favorable aux acquisitions immobilières en tant que résidence principale ou en investissement locatif.

Face à cet engouement pour le crédit immobilier, les banques se voient sollicitées par de nombreux clients qui souhaitent bénéficier de taux à moins de 1,50 % pour les meilleurs profils.

Le rachat de crédit immobilier surfe sur les taux réduits

Sans compter sur la renégociation et le rachat de crédit qui amènent des clients en quête d’économies à rendre visite à leur conseiller financier. Grâce à ses opérations bancaires, les emprunteurs sont en mesure de réviser leur taux à la baisse et de réduire ainsi leur mensualité ou la durée totale du crédit. Au final, le rachat de prêt et la renégociation laissent des perspectives d’économies importantes surtout s’ils ont lieu durant les premières années du crédit souscrit.

Conséquences : les délais de traitement des dossiers ont largement augmenté. Selon les experts, l’afflux des demandes rencontré avant Noël 2016 se ressent actuellement. Si un délai d’une semaine suffisait pour traiter une demande de crédit l’année dernière, cette durée est dorénavant plus proche de 3 ou 4 semaines.

Les emprunteurs qui souhaitent profiter de l’attractivité des taux sont prévenus : en ce début d’année, il faudra prendre son mal en patience. Mais, a priori, les délais de traitement devraient reprendre un rythme habituel d’ici la fin du mois.