La carte de paiement qui veut révolutionner le secteur bancaire

La carte de paiement qui veut révolutionner le secteur bancaire

Une jeune société française propose une carte bancaire dont le code secret peut être changé. Egarer son moyen de paiement ne signifie plus de faire une opposition ferme et systématique.

La fin de l’opposition bancaire irrévocable

Perdre sa carte bancaire est toujours une situation stressante pour qui que ce soit. Ensuite effectuer les démarches nécessaires s’apparente à une véritable course contre la montre. En effet, si la carte a été dérobée, le voleur peut en quelques minutes régler des achats en ligne. Il n’aura aucune difficulté à vider un compte en banque.

Bien souvent, pour éviter de telles mésaventures, la prudence incitera le titulaire de la carte à rapidement faire opposition.

Une telle opération implique divers frais qui seront à la charge du client bancaire : frais d’opposition, réédition d’une carte de paiement. Des frais qui peuvent être évités en souscrivant diverses options auprès d’un établissement bancaire. Mais il s’agit alors d’une solution qui se monétise.

En lançant une nouvelle carte, une start-up française compte bien changer les habitudes des clients bancaires de l’Hexagone. Le fonctionnement de son nouveau produit est simple : changer facilement les codes secrets d’une carte bancaire afin de la désactiver et réactiver.

Car si après des heures de recherches, un usager retrouve sa carte égarée, elle sera totalement inutilisable s’il a au préalable fait opposition.

Du sur-mesure bancaire comme objectif

La carte bancaire qui se présente comme « révolutionnaire » va remédier à ce problème. En effet, dans une telle situation, son propriétaire pourra la réactiver. Beaucoup plus souple, ce système permet d’éviter les factures supplémentaires des banques.

La start-up financière se positionne sur ce marché en arguant bousculer « un secteur endormi ». La jeune société du Sud-Ouest entend bien rendre « le contrôle de leur argent aux clients bancaires ».

Si l’entreprise entend réduire les coûts d’utilisation d’une carte de paiement, elle facture cependant diverses options. Encore une fois, elle se démarque des banques traditionnelles en proposant des forfaits temporaires. Dans la majeure partie des cas, ces services sont facturés à l’année chez les établissements classiques.

Par exemple : il est possible d’utiliser son moyen de paiement à l’étranger durant quinze jours et cela sans dépenser plus que le prix du forfait contracté. Au final, pas de mauvaises surprises en frais supplémentaires.

Les créateurs de la start-up espèrent développer fortement leur activité au cours de l’année prochaine. Une chose est sûre, les groupes bancaires et les banques en ligne surveillent de près son développement.


Simulateur rachat de crédit