La BCE laisse inchangé son principal taux directeur

Selon un porte-parole de la Banque Centrale Européenne, le principal taux directeur qui fait référence pour les prêts aux particuliers et aux professionnels en zone Euro a été maintenu à 0.

Principaux taux directeurs : la BCE opte pour le statu quo

Sans surprise, la Banque Centrale Européenne a opté pour le statu quo monétaire, malgré le niveau de l’inflation toujours en dessous de 2 % sur un an. A l’issue de sa réunion de politique monétaire, l’institution de Francfort a laissé inchangés ses principaux taux directeurs à leur niveau le plus bas historique depuis près d’un an.

Dans le détail, le taux principal (le barème de référence pour les crédits en zone euro) a été maintenu à 0 % et le taux de prêt marginal (le barème auquel les établissements bancaires s’endettent pour un jour) a été maintenu à 0,25 %.

Quant ’au taux de dépôt, il reste à négatif à – 0,4 %. Devenu négatif pour la première fois en juin 2014, ce barème concerne les prêteurs qui confient leurs liquidités en excès à la BCE.

Pour justifier cette politique de maintien, l’institution de Francfort, qui a pour mission principale d’assurer la stabilité des prix en zone euro (objectif d’inflation à 2 %), s’est dite inquiète d’une inflation encore faible, ainsi que les conséquences liées au Brexit et à l’élection du nouveau président Américain.

Maintien du principal taux directeur la BCE : qu’est-ce que cela signifie ?

Maintenu à 0 % depuis près d’un an, le principal taux directeur de la BCE, appelé également le taux principal ou le taux de refinancement minimum est principalement utilisé pour les financements de la Banque Centrale Européenne aux banques et établissements financiers de la zone Euro qui ont un besoin de liquidités à court terme (une semaine).

Les prêteurs sont ensuite censés répercuter la tendance de ce taux minimum sur les barèmes qu’ils proposent à leurs clients (particuliers et professionnels)

De ce fait, cette politique de maintien signifie que l’institution de Francfort veut maintenir les conditions attractives de financement proposées aux particuliers et aux professionnels. En d’autres termes, en cette période de remontée des barèmes, la Banque Centrale Européenne veut toujours encourager les banques et d’autres organismes prêteurs à continuer à proposer des conditions de financement toujours attractives à leurs clients.

Ainsi, avec ce statu quo, les prêteurs devraient « logiquement » minimiser la hausse des taux d’intérêt qu’ils pratiquent, malgré la hausse des obligations assimilables du trésor à 10 ans. Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent financer un bien immobilier ou revoir les conditions de leur emprunt initial, mais aussi aux professionnels qui sollicitent un prêt.


Sur le même sujet