Augmentation des paiements par mobile, la carte bancaire tremble

Augmentation des paiements par mobile, la carte bancaire tremble

Les applications de règlement par smartphone changent les habitudes des consommateurs. L’immédiateté des transactions intéresse aussi les consommateurs.

Le paiement par mobile séduit les consommateurs

L’apparition de la carte bancaire au cours du 20e siècle a radicalement changé la manière de consommer des usagers. En France, la carte bleue fait des émules depuis 1967. Par son aspect pratique, la carte de paiement électronique a su se rendre indispensable auprès des consommateurs. Elle évite aux clients d’emporter sur soi d’importantes sommes d’argent liquide. Avec l’arrivée du commerce en ligne, la carte électronique est de plus en plus sollicitée.

Cependant, depuis l’émergence des nouvelles technologies du numérique, les usagers voient naître de nouveaux moyens de paiement. A l’image du paiement par mobile. A l’aide d’un smartphone et d’une application dédiée, un client est en mesure de régler un achat de manière immédiate. Pour cela, les fonds sont directement transférés de compte bancaire à compte bancaire.

Payer par smartphone pourrait détrôner la carte bleue

Les commerçants sont les principaux intéressés par le règlement par mobile. En effet, en réglant directement la transaction avec la caisse d’un commerce, le détaillant peut se passer de la location d’un terminal de paiement. De plus, la suppression des commissions appliquées par les réseaux de paiement électronique. En effet, les transferts de compte à compte sont gratuits.

Enfin le paiement instantané donne un caractère d’irrévocabilité à la transaction. Un argument qui rassure les gérants de boutique.

Cette spécificité de transaction immédiate rencontre un franc succès en Europe. A titre d’exemple, au Royaume-Uni, les paiements instantanés représentaient 124 millions d’opérations en 2008 contre 1 221 millions en 2015. Les nouvelles solutions de paiements sont prises très au sérieux par les principaux réseaux bancaires. La preuve en est, les deux géants MasterCard et Visa développent leurs propres logiciels internes. A terme, ce n’est donc plus la carte qui va chauffer mais le smartphone.


Simulateur rachat de crédit