L’ACPR met en garde contre les offres de crédits à caractère frauduleux

Selon, l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les candidats aux crédits doivent être particulièrement vigilants à propos des offres de financements proposées sur le web. De nombreux sites internet proposent ces offres sans y être autorisés.

Des sites web « frauduleux » de mieux en mieux conçus

Depuis plusieurs années, les offres de financement à caractère frauduleux se multiplient sur internet. Il s’agit des annonces faisant la promotion de financements à des conditions très attractives, elles sont publiées sur les réseaux sociaux, blogs, forums, sites internet…

Cependant, si certains blogs ou sites web peuvent mettre la puce à l’oreille en raison de nombreuses fautes d’orthographe et de grammaire ou d’absence d’adresse de contact. 

En revanche, d’autres sont beaucoup mieux conçus et peuvent induire les emprunteurs à l’erreur, selon l’ACPR. Ces blogs ou sites mettent en avant des noms commerciaux afin d’apparaitre plus rassurants auprès des emprunteurs.

Certains sites et blogs épinglés par l’ACPR se présentent comme des intermédiaires bancaires, mais également comme des plateformes de financement de projet afin de proposer des offres de crédits à caractère frauduleux.

Crédit : comment reconnaître une offre frauduleuse sur internet ?

Pour éviter les déconvenues, il est vivement recommandé de vérifier que l’interlocuteur (site, blog, forum…) est autorisé par le législateur à proposer du crédit.

En France, toute société proposant des offres de financement, doit disposer d’un agrément obligatoire pour exercer son activité.

De ce fait, avant de répondre à une proposition commerciale, l’ACPR recommande de consulter le registre des agents financiers agréés qui répertorie les entreprises Françaises et étrangères autorisées à exercer des activités financières en France.

Dans la mesure où la proposition commerciale émane d’un intermédiaire en opérations de banque en services de paiement, l’ACPR recommande de consulter le site internet de l’ORIAS qui recense les intermédiaires bancaires.

Si la personne ou l’entreprise qui propose le financement ne figure pas sur ces registres, il est conseillé de ne pas répondre à la proposition commerciale.