Les banques traditionnelles accélèrent leurs investissements numériques

Les banques traditionnelles accélèrent leurs investissements numériques

Afin de contrer les banques en lignes ou les enseignes 2.0, les établissements bancaires traditionnels Français accélèrent leurs projets digitaux en déployant des innovations.

Banques : de plus en plus de fonctionnalités 2.0 se généralisent

Gérer ses cartes de paiement instantanément, s’informer sur son compte bancaire en temps réel depuis une application, acheter des produits ou des services avec son téléphone… de plus en plus de fonctionnalités propulsées par les banques en ligne vont se généraliser.

Bientôt, tous les usagers de banque pourraient modifier leurs plafonds de paiement depuis leur application et même désactiver ou réactiver la fonction « paiement sans contact » de leur carte de paiement.

Les banques traditionnelles investissent également dans la constitution de moteurs de recherche internes permettant de répondre aux principales questions que se posent leurs clients sur les dépenses afin de désengorger les centres d’appels.

Les enseignes traditionnelles Françaises mettent aussi un coup d’accélérateur à leurs projets d’investissement dans des outils permettant de proposer une offre de financement engageante à des internautes. Plusieurs établissements classiques ont déjà ouvert la souscription à distance de certaines offres comme les assurances auto et habitation.

Les banques mettent aussi à niveau leurs offres digitales

Afin de répondre aux nouvelles exigences des clients, les établissements bancaires adaptent leurs offres digitales. Cette nouvelle stratégie s’observe en particulier via le mode de souscription d’une offre de financement ou d’un compte courant.

Selon une récente étude, la souscription 100 % numérique est désormais possible pour 61 % des usagers de banque, contre seulement 31 % il y a un an. Toutefois, pour faciliter la souscription de certaines offres de financement comme le crédit immobilier, les établissements bancaires misent sur les simulateurs de prêts.

En fait, malgré la digitalisation, les banques estiment que les futurs emprunteurs, notamment ceux qui habitent dans les zones rurales passeront par un rendez-vous avec un conseiller avant de souscrire. De ce fait, les applications mobiles ou les sites internet sont mises en avant comme canal de prédilection pour les conseillers pour faire ou affiner des offres à leurs clients après un rendez-vous.


Dernières actualités Banque
Solutions de paiement : l’embarras du choix Solutions de paiement : l’embarras du choix 13/11/2018 - Pour régler leurs achats,  les consommateurs ont accès à un large éventail de services de paiement notamment grâce...
Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne 09/11/2018 - La DSP2 demande aux e-commerçants de réviser leurs procédures de paiement en ligne. La commission attend plus de sécurité...
Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement... Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) 08/11/2018 - La Commission Européenne s’est penchée une énième fois sur les services de paiement après un premier exercice en novembre...
Le crowdfunding immobilier a-t-il besoin d’être réglementé ? Le crowdfunding immobilier a-t-il besoin d’être réglementé ? 07/11/2018 - Face à un taux de défaut en progression,  une association de consommateurs réclament un véritable cadre juridique pour...
Les banques européennes à l’épreuve du « stress test » Les banques européennes à l’épreuve du « stress test » 06/11/2018 - L’autorité bancaire européenne (ABE) a lancé une opération d’envergure afin de mesurer la résistance financière...