0 800 860 860

Un crédit pour financer un bien ou un service, ne se résume pas à un capital et des échéances, c’est aussi le taux d’intérêt et des frais annexes qui peuvent coûter cher surtout pour ceux qui accumulent des emprunts et qui ont besoin d’un nouveau financement. Le regroupement de crédit peut-il être une alternative ?

Limiter, voir éviter les prêts renouvelables

En France, quelques minutes suffisent pour souscrire un prêt renouvelable dans les supermarchés ou dans une grande enseigne. Ce type de financement, facilement accessible pour financer rapidement un bien ou un service, n’est pas le plus économique.

Son taux d’intérêt peut facilement atteindre le taux d’usure (jusqu’à 18 %, voire plus). Il peut représenter un vrai danger de surendettement si le souscripteur les accumule.

Cependant, pour financer un bien ou un service, il est fortement recommandé de s’orienter vers des crédits amortissables dont les échéances, la durée et le montant emprunté sont fixes et déterminés à l’avance.

A savoir que l’entrée en vigueur de la loi Hamon, les prêteurs ont l’obligation de présenter une proposition de financement amortissable en complément de toute proposition de prêt renouvelable d’un montant supérieur à 1 000 euros. Cela doit permettre à l’emprunteur de comparer les offres.

Le regroupement de crédit : une option intéressante ?

Le regroupement de prêt peut être intéressant pour les emprunteurs qui ont cumulé plusieurs emprunts et qui ont besoin de financer un nouveau projet.

Concrètement, cette opération bancaire permet de solder les sommes encore dues aux différents prêteurs et de mettre en place un nouvel emprunt qui remplace tous les anciens. Dans le cadre de cette opération de banque, l’emprunteur peut obtenir le financement d’un nouveau projet sous certaines conditions.

Pour l’emprunteur, cela signifie une seule échéance adaptée à ses revenus et les capacités de remboursement qui en découlent, un taux d’endettement réduit, un seul interlocuteur et une situation financière réorganisée durablement.

A savoir aussi que si la part des prêts immobiliers dépasse 60 % du montant à regrouper, c’est la législation du crédit immobilier qui s’applique sur l’ensemble de l’opération. Une opportunité pour bénéficier des taux d’intérêt bas.

Quelques astuces pour réussir son rachat de crédit

Devenu l’une des plus importantes opérations bancaires en France, les offres de regroupement de prêt se sont multipliées avec des conditions plus ou moins intéressantes.

Cependant, il existe de nombreuses astuces pour réussir son rachat de crédit. Il faut d’abord évaluer sa capacité de remboursement par rapport à ses revenus et à ses projets. Pour cela, rien de plus efficace que de réaliser gratuitement une simulation de rachat de crédit.

L’emprunteur peut aussi faire appel à un intermédiaire bancaire spécialisé, ce dernier négocie à sa place les meilleures conditions du marché.

Autre astuce : la délégation d’assurance emprunteur. Depuis 2010, il est possible de souscrire son contrat d’assurance emprunteur auprès d’un autre assureur. C’est souvent plus avantageux. La banque ne peut le refuser si le niveau des garanties est au moins équivalent au contrat de groupe proposé par le prêteur.