0 800 860 860

Les taux sur le marché du crédit immobilier n’ont jamais été aussi bas, certains emprunteurs en profitent pour renégocier une seconde fois leur emprunt.

Des taux toujours aussi bas

Avec la baisse des obligations assimilables du trésor (OAT 10 ans), les emprunteurs peuvent encore espérer des taux très bas pour leurs projets immobiliers. Les banques suivent donc la tendance et appliquent des conditions très favorables pour permettre aux ménages d’investir dans la pierre.

Ainsi, on peut trouver des taux sous la barre des 2% (durée en moyenne de 20 ans) pour les meilleurs profils et certains emprunteurs en profitent pour renégocier une seconde fois leur prêt immobilier.

Les banques jouent le jeu en proposant des conditions favorables mais se rattrapent avec les assurances emprunteur. Les établissements proposent quasiment tous des couvertures appelées assurance groupe, cela permet de centraliser les remboursements pour l’emprunteur et d’alourdir le coût du crédit pour le prêteur.

Les emprunteurs renégocient une seconde fois

Les emprunteurs ayant contracté un crédit immobilier entre 2006 et 2014 peuvent profiter d’une renégociation de leur emprunt et peuvent, économiser plusieurs milliers d’euros. Les emprunteurs qui ont profité des conditions de 2014 pour renégocier leur emprunt songent à renégocier une seconde fois le financement.

Les banques ne sont pas fermées à ces demandes et proposent des conditions intéressantes, il est cependant nécessaire pour l’emprunteur de bien comparer sa situation avant puis après la deuxième renégociation.

Il est important de savoir que les contrats prévoient généralement des frais de remboursement anticipés, il faut donc que l’opération soit intéressante pour l’emprunteur autrement ce dernier n’y trouve aucun intérêt. Bon à savoir : certains ménages ont négocié les frais de remboursement anticipé lors de la première opération et peuvent espérer des bonnes conditions de renégociation.

Réduire une seconde fois ses mensualités via le regroupement de crédits

La renégociation de crédit n’est pas la seule opération à être envisagée une seconde fois, les emprunteurs sont de plus en plus nombreux à solliciter un second regroupement de prêts afin de réduire les mensualités.

Les conditions actuelles de financements sont favorables mais la conjoncture économique reste encore fragilisée et les ménages cumulant plusieurs prêts ou ayant fait racheter leurs emprunts ont parfois besoin de réduire encore un peu plus leurs mensualités.

C’est parfois le cas quand le plan de remboursement initial n’est pas adapté ou tout simplement suite à un nouveau changement de situation. Un second regroupement de prêts est envisageable, les établissements de crédits ne ferment pas la porte aux emprunteurs, ils peuvent d’ailleurs rapidement savoir si le projet est réalisable.